March 18, 2016

La Technologie en France


Pour les américains, le stéréotype du Français -- au delà de la baguette et le béret -- est quelqu'un qui est 100% convaincu que la vie qu'il mène est plus ou moins parfaite. Il a une culture, une éducation, une compréhension du monde autour de lui qui sont les meilleurs de tous les autres pays du monde. Bref, pour un américain, le Français, c'est l'Art de Vivre. 

Quand je regarde votre rapport avec la technologie, je pense que l'idée ci-dessus n'est peut-être pas loin d'être vraie. Jusqu’ici, vous avez mieux maitrisé la technologie que nous. (Avant de continuer, il faut avouer que je n'habite pas Paris. Je sais très bien que la capitale a un autre rapport avec la technologie qui n'existe pas ici dans la France profonde. Mais Paris est la France comme New York est les États-Unis...)

Tout d'abord, parlons argent. Quand j'ai quitté Boston à la fin de 2013, la majorité de mes dépenses s'effectuait soit par téléphone (j'achetais mon café tous les matins avec mon iPhone) soit par internet. Je n'avais même plus de chéquier; ça ne servait à rien chez nous. Arrivant ici, j'étais surpris de voir à quel point les français aiment encore leur chéquier. Ils s'en servent en grande surface, pour acheter des bijoux chez des particuliers ou du pain à la boulangerie, pour régler les travaux chez le garagiste. Ce dernier est inimaginable chez nous; le garagiste américain est obligé d'accepter la carte bleu au moins, sinon il n'aura pas de clients. Je paie mes assurances ici par virement, mais quand il y avait une surcharge, on m'a envoyé un chèque écrit à la main. Même pas d'ordinateur pour imprimer les chèques...extraordinaire. Souvent, les deux membres d'un couple partage la même adresse mail...toujours dans le nom du mari, bien entendu. Pour la femme, il faut toujours mettre "De la part de..." dans le sujet. Encore, impensable pour deux américains. 

Quant au smartphone vous, les Français, vous êtes de plus en plus comme nous. Quand vous attendez vos enfants à la sortie de l'école, vous regardez votre portable, comme nous. Votre grammaire par SMS inquiète l'Académie Française, bien sûr. Parfois, vous répondrez quand vous ne devriez pas le faire.

Pourtant, vous restez très différents...et c'est une bonne chose. Vous n'avez pas ce besoin fou de prendre tout en photo. Vous faites une randonnée avec le Rando Club, mais vous ne prenez pas des photos tous les dix mètres comme on ferait chez nous. Personne ne m'a jamais proposé de le suivre sur Twitter en France. Les cafés de la région soit ne possède pas de WiFi soit ne l’allume pas automatiquement, comme les propriétaires sont obligés de faire aux USA. La plupart du temps, quand on veut fixer une date pour un dîner avec nos amis, le français sort son agenda en papier et non pas son téléphone. En revanche, l'américain fait tout sur son portable. 

Pour vous donner une idée à quel point l'américain moyen est devenu attaché à son téléphone, considérons un repas entre amis. J'ai eu la chance, depuis mon arrivée en Bourgogne, d'assister à plusieurs repas familiaux, amicaux, professionnels, etc. Et, avec quelques exceptions, les convives ne prennent jamais de photos à table. Pas de photos des autres invités. Pas de photos de l'ambiance. Et surtout pas de photos des plats qui sortent de la cuisine. (Désolé...l'autre jour au resto, je n'ai pas pu m'empêcher d'en prendre une du dessert...et il était bon, ce dessert!) Quand je partage un repas avec des amis ici, je ne vois presque jamais un téléphone sur la table. Chez nous, par contre, le smartphone est devenu un autre invité à la soirée: avant de s'asseoir, tout le monde sort son portable de sa poche et le met sur la table. Résultat? Les convives ont du mal à rester présents pendant le repas. La baby-sitter envoie un SMS ou quelqu'un téléphone, on répond tout de suite, devant tout le monde, même si on était en train de discuter avec la personne en face. L’hôte sort une nouvelle bouteille et les gens se dépêchent pour prendre une photo de l'étiquette. Voilà le clafoutis qui arrive...on va le filmer ! Le résultat est que la discussion est continuellement interrompu par les gestes téléphoniques. 

Ici, par contre, j'ai passé 3, 4, voire 5 heures à table avec des groupes de 4 à 200 personnes sans voir plus d'une poignée de téléphones. En plus, ceux qui sortent restent sortis pour 2-3 minutes maximum. J'ai appris, pendant ces repas, que la religion en France reste le temps passé à table. C'est là que l'on discute, que l'on parle, que l'on découvre des choses. Pour l'instant, au moins, il paraît que ces traditions sont encore plus importantes que la technologie. Vous avez de la chance. Ces habitudes sont tellement belles par rapport à ce que nous vivons chez nous. Quand je les explique à mes connaissances du Pays le Plus Puissant du Monde, ils sont jaloux. 

Mais...mais...mais...malheureusement, vous n'échappez pas totalement aux maux de la technologie. Déjà, même en deux ans, je constate que le téléphone sort plus facilement. Aujourd'hui, aux obsèques d'un monsieur qui a toujours été très gentil avec moi et ma famille, quand on faisait la queue à l'intérieur de l'église avant d'aller dire un dernier au revoir au décédé, j'ai vu une dame qui lisait ses SMS...et composait ses réponses.

Et cela ne m'a pas choqué. C'était très américain. 

4 comments:

  1. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  2. I like your style ! Also very interesting !

    ReplyDelete
  3. Merci, Rémy. Thanks for reading.

    ReplyDelete
  4. Merci, Rémy. Thanks for reading.

    ReplyDelete